Pour pouvoir pédaler il faut des équipements …

Cette carte montre le nombre d’ actifs se déplaçant à vélo pour aller travailler. Elle est intéressante car l’ INSEE n’a séparé les deux roues motorisées des bicyclettes que très récemment dans ses colonnes de chiffres. Elle décrit les habitudes dans quatre communes du sud-est du Val de Marne : Sucy-en-Brie, Saint-Maur-des-Fossés , Ormesson-sur-Marne et Bonneuil-sur-Marne. Je me suis focalisée sur les deux premières communes que je connais mieux pour y être née, y avoir pas mal circulé, travaillé, vécu depuis mon enfance qui remonte à … longtemps. Mais je serais fort intéressée par les réactions des gens de Chennevières-sur-Marne, de Noiseau ou La Queue-en-Brie.

Premières constatations

Les Saint-Maurien-ne-s utilisent plus leur bicyclette que les Sucycien-ne-s pour aller travailler. Les Saint-Maurien-ne-s sont aidées. Tout d’abord par la géographie. Saint-Maur-des-Fossés c’est plat, si l’on excepte la zone du vieux Saint-Maur, au nord-est de la commune, côté Joinville-Le-Pont). Ensuite, il y existe plusieurs magasins de réparateurs vélo. Enfin, ses bords de Marne qui sont un paradis pour les cyclistes avec en particulier « les Champs-Elysées du vélo« , entre le pont de Bonneuil et celui de Créteil. Vous connaissez beaucoup de pistes qui roulent entre bleuets et cormorans, vous ? Moi pas. Et pourtant j’ai plus de 40 000 kilomètres au guidon. En plus elles donnent accès, via le Bois de Vincennes, à Paris en quinze minutes.

Quant aux Sucycien-ne-s, ils sont peu aidé-e-s. Moins de commerces permettant l’achat ou la réparation de vélos, de nombreuses difficultés pour rejoindre le réseau des pistes cyclables du département, qui s’arrêtent toutes, peu ou prou, aux portes de la ville. De plus pour relier la capitale, ils-elles doivent franchir soit le pont de Bonneuil, soit le pont de Chennevières. Dans le premier cas, il vaut mieux être aguerri (un élargissement cyclable, à l’image de celui prévu du viaduc d’Oléron, serait le bienvenu. La piste cyclable sera montée avec des ferraillages sur le tablier tout le long de l’ouvrage, long de … 3 km) ou prié le dieu des cyclistes, tout le long de la rue du pont de Chennevières s’il veut se rendre à Paris. Leur meilleure option reste les pistes cyclables de Bonneuil-sur-Marne pour rejoindre la capitale. Et dans l’ autre sens, la côte de Sucy, si on peut la descendre sans souci, à condition d’avoir des freins en bon état, pour la remontée, après une journée de travail, il vaut mieux être motivé!

C ‘est sans doute pour cela que les meilleurs scores à Sucy (même si ils sont modestes mais pour déplacer une montagne, il faut commencer par une petite pierre) se situent dans l’ iris Noyers-Berges, zone située en bord de Marne.

Mais avec le coronavirus, on a bien créé des coronapistes à Sucy ? Oui, mais le tracé n’ a pas été pensé par des cyclistes. Parce que même avec un vélo électrique, la rue Montaleau a un faux air de col du Tourmalet … et que arrivés en haut, une grille oblige les cyclistes hors d’haleine à soulever et plier leur machine qui pèse une vingtaine de kilos pour la passer dans une chicane.

Mais la côte elle est là et on y peut rien ? Et bien NON !

Il existe un autre chemin qui permettrait même aux habitants de Noiseau ou des Bruyères à Sucy de la gravir sans effort, en suivant le talweg du Morbras (Larousse Définition de talweg. Ligne joignant les points les plus bas d’une vallée.) puis du ru de la fontaine de Villiers .

http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/carte-sans-nom_568827#15/48.7690/2.5478

Une rivière, c’est paresseux. Ca choisit les points les plus bas. Je vais donc vous proposer un autre chemin. Pour l’ instant il n’est que pédestre.
D’abord repérer le Morbras. C’est facile il traverse la rue du général Leclerc, on ne peut pas le rater. Le suivre jusqu’à l’étang (oui, là où la mairie de Sucy continue d’exterminer les ragondins qui y habitent) via la rue Gambetta. Faire comme si vous alliez au (magnifique) parc du Morbras via le chemin des prés de Touillon mais ne pas franchir le Morbras. Tourner à droite et le longer sur sa rive gauche ou sud. Vous passez en contrebas de l’école de la fosse rouge et avez le parc du Morbras sur votre gauche. Jusqu’à la rue Maurice Schumann.

Pour les Ormessonnai-se-s, vous prenez la rue Maurice Schumannn en longeant le parc du château. Désolée, il n’y a toujours pas de piste cyclable construite par Mme Segui.

Pour les Sucycien-ne-s et les Noiséen-ne-s vous la traversez puis allez dans la direction de Noiseau pendant 20 mètres, jusqu’ à l’entrée du GR sur votre droite . Où vous allez suivre le ru de la fontaine de Villiers et ce jusqu’à la route de la Queue-en-Brie.

Pour les Noiséen-ne-s, tournez à gauche et prenez la rue Edouard Branly, une piste cyclable vous permet d’aller jusqu’en centre-ville en longeant la forêt de Notre-Dame. Et pour les Sucycien-ne-s tournez à droite pour rejoindre les Bruyères.

Même pas essoufflé. Le talweg, vous dis-je !

A pied, vous avez mis trois quart d’ heure. Une demi-heure, si vous suivez un chien sportif.

Et si on traçait une piste cyclable utilisable par les cyclistes pour monter cette satanée côte ?

Pour pouvoir pédaler il faut des équipements. Sinon, la boue, ça décourage.

Sylvie Grasland-Deslot

Claude Grasland

Olivier Marasco

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :