Une grande action non violente interpelle la « République des pollueurs ».

Photo : Gaby Kovacs

Pourquoi se lever tôt, vendredi 19 avril, et rester des heures – la journée – devant les sièges de Total, d’EDF, de la Société Générale et du ministère de la Transition Ecologique et Solidaire ? Pourquoi, la veille, faire des formations à l’action non-violente organisées par Greenpeace, Les Amis de la Terre, Alternatiba et ANV-COP21 (1) ? Pourquoi dénoncer la « République des Pollueurs » ? Pourquoi organiser « la plus grande mobilisation de désobéissance civile non violente jamais organisée en France » (2)

Sans doute parce que ces trois acteurs majeurs de l’économie française alliés au ministère agissent à l’envers de ce que recommandent les climatologues.

« On bloque le siège de la Société Générale, la banque française numéro Un des énergies les plus sales. On bloque le siège de Total, qui fait partie des vingt entreprises les plus émettrices de CO2 au monde, et qui continue une logique extractiviste des énergies fossiles. On bloque le siège d’EDF, dont le mix énergétique, 10 % de renouvelables pour 70 % de nucléaire, ne permet pas de relever le défi climatique. Et on bloque le ministère de la Transition écologique et solidaire, qui est le complice de ces politiques des multinationales » (3)déclarent les organisateurs de l’action du 19 avril.

Photo : Gaby Kovacs

Dans un e-mail du 24 avril, les organisateurs félicitent les 2030 participants : «….vendredi 19 avril, nous avons fait de la plus grande action de désobéissance civile pour le climat jamais organisée en France un véritable succès ! ». Il a fallu rester enchaîné-e-s par les bras malgré l’intervention de la police et discuter avec des salariés bloqués qui n’étaient pas tous hostiles aux activistes. Cette action s’inscrit dans une montée en puissance du mouvement pour la justice climatique et sociale. L’appel est maintenant lancé pour le 24 mai prochain, à l’occasion de la nouvelle grève mondiale des jeunes pour le climat.

Frédéric BRAND, Sucy en Brie.

(1) ANV COP21 : Action Non violente COP21

(2) Journal REPORTERRE du 20 avril 2019

(3) Le ministère autorise l’importation d’huile de palme par Total, le projet de la Montagne d’or en Guyane qui va entraîner de la déforestation, de grands projets d’infrastructure comme le Grand contournement ouest de Strasbourg.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :