Atlas du Haut Val de Marne (4) : La vulnérabilité face au chômage

Nous abordons cette semaine le thème de l’impact de la crise économique sur l’emploi dans les communes et quartiers du Val de Marne. Il est encore trop tôt pour disposer de données récentes sur le chômage à l’échelle des quartiers après la crise. Mais il est instructifs d’étudier la situation en 2006 afin de voir quelles étaient alors les forces et les faiblesses des différents territoires

1. Evolution du taux de chômage dans le Val de Marne de 1982 à 2009

Le département du Val de Marne affichait un taux de chômage d’environ 8.5% à la fin de l’année 2009, ce qui était à peu près dans la moyenne de l’Ile de France mais beaucoup moins que dans l’ensemble de la France où le taux de chômage fin 2009 était déjà de 9.5%. Ces taux ont certainement augmenté depuis, mais on peut penser que le Val-de-Marne tout comme l’Ile de France sont légèrement moins touchés que le reste du pays.

graphchom

En effet, l’analyse du chômage sur une période longue montre que, depuis 1982, le chômage a toujours été sensiblement plus faible en Ile de France que dans le reste du pays, sauf au début des années 2000 où il était à peu près égal. Quant au Val de Marne, il suit presque exactement la courbe générale de la région Ile de France, en étant presque toujours légèrement en dessous. Est-ce à dire que nous vivons dans un département privilégié en matière de chômage ?

La réalité est évidemment bien différente et ce qui caractérise tout
d’abord le Val de Marne c’est la formidable hétérogénéité des niveaux
de chômage d’une commune à l’autre ou même à l’intérieur des quartiers
d’une même commune

2. Le taux de chômage global par quartier dans le Val de Marne en 2006

Il n’a pas été très facile de réaliser la carte du chômage par quartier
en 2006 présentée ci-dessus car les données fournies par l’INSEE sur le
nombre de chômeurs étaient souvent incomplètes (zones en gris), soit
parce que le nombre d’actifs n’était pas suffisant pour calculer un
taux (l’INSEE ne publie pas les chiffres inférieurs à 5), soit parce
que pour une raison inconnue le nombre de chômeurs n’était pas
disponible dans un quartier précis alors même que le nombre de chômeurs
y est certainement supérieur à 5 (ex. quartiers du Plateau ou du Grand
Val à Sucy-en-Brie). Seconde difficulté, les données de chômage par
quartier concernaient l’année 2006 alors que les seuls données sur les
actifs l’étaient pour 2008 … Il a donc été nécessaire de calculer un
taux légèrement inexact en divisant le nombre de chômeurs 2006 par le
nombre d’actif en 2008. L’erreur est toutefois réduite dans la mesure
où la mobilité des actifs est assez réduite. En tout état de cause
cette erreur est probablement la même pour tous les quartiers et elle
ne nuit pas à une analyse comparative des situations.

tchom

Télécharger la carte au format PDF

Notre calcul aboutit à un taux de chômage moyen d’environ 9.9% pour l’ensemble du Val de Marne en 2006, alors que la statistique officielle n’indique qu’un taux de 8% à 8.5% pour le département cette année là. Il faut donc réduire nos estimations d’environ 1/10e pour se rapprocher du chiffre officiel.

Mais le plus important est ailleurs.Ce que montre la carte c’est l’incroyable différence de niveau de chômage entre les communes du Val de Marne et, plus encore, entre les quartiers. On va en effet de plus de 15% dans des quartiers ouvriers de Villejuif, Ivry ou Villeneuve Saint-Georges à moins de 5% dans des banlieues résidentielles cossues comme Ormesson ou Marolles. La communauté de commune du Haut Val de Marne apparaît de ce point de vue comme un espace privilégié où le taux de chômage moyen tourne autour de 7%, soit un tiers de moins que dans le reste du département.

3. Zoom sur le Haut Val de Marne : des contrastes gigantesques en matière de chômage

tchomzoom

La communauté de commune du Haut-Val-de-Marne totalise tout de même environ 3300 chômeurs en 2006, comparer aux 46000 actifs de 2008. Même si le taux général de chômage y est faible, les contrastes y sont très accusés à l’intérieur même des communes.

A Chennevières par exemple, le taux de chômage varie de 4% dans le quartier « Paris » à 9% dans le quartier du Centre et près de 14% dans la partie du quartier du Bois-l’Abbé située sur son territoire. Ce taux atteint ensuite de 16 à 19% dans l’autre partie du quartier du Bois l’Abbé située sur le territoire de Champigny.

Mêmes contrastes à Boissy-Saint-Léger où le taux de chômage varie de 3.6% dans le quartier du Bois-Clary à plus de 16% dans le quartier Prévert qui détient le record de la communauté de commune du Haut Val de Marne.

A Sucy-en-Brie, les écarts semblent plus réduits plus que les taux ne vont que de 5.1% dans le quartier du Petit Val à 8.4% dans le quartier de la Fosse Rouge et 11.1% dans le quartier de la Cité Verte. Il manque toutefois les données pour les deux quartiers du Grand Val et du Plateau qui ont sans doute des taux faibles.

La carte du chômage rappelle évidemment beaucoup la carte des revenus et appelle les mêmes commentaires quant aux limites de la communauté de commune du Haut-Val-de-Marne : fondée sur un critère d’homogénéité politique et sociale, ce territoire relativement privilégié à l’échelle du département trace des frontières à l’intérieur d’espaces en difficultés qui nécessiteraient une collaboration élargie (Boissy-Limeil, Chennevières-Champigny, Sucy-Bonneuil, etc).

4. Spécificités du chômage des jeunes, des seniors et des femmes

On peut affiner un peu l’analyse en comparant pour chaque quartier le taux de chômage des jeunes actifs (moins de 25 ans), des actifs âgés (plus de 50 ans) ou des femmes au taux de chômage général. On s’intéresse alors à l’écart relatif entre le taux de chômage de ces catégories et celui de l’ensemble des actifs de la zone en prenant comme référence un indice 100 si les taux sont égaux. Par exemple, à Ormesson le taux de chômage général est de 5.4% alors que celui des moins de 25 ans y est de 6.6%. On peut donc dire que, même si le chômage est faible dans cette commune, le chômage des jeunes y est sensiblement plus élevés que celui des autres actifs. Ce qu’on peut exprimer par l’indice de spécificité 122 (100 x 6.6 / 5.4) qui montre que le chômage des jeunes est 22% plus fort que celui des actifs d’Ormesson.

tchomjeun

tchomfemtchomvieuL’analyse détaillée des spécificités présentées sur les cartes ci-dessus et dans l’annexe statistique montre que dans les communes du Haut-Val de Marne, le chômage des plus de 50 ans est presque toujours plus faible que la moyenne générale. On comprend assez bien pourquoi si on imagine que c’est précisément la présence d’une emploi stable et bien rémunéré qui a permis l’installation dans des communes où le prix du foncier est assez élevé. Ce sont souvent des personnes installées vers l’âge de 30 ans qui résident toujours dans les mêmes maisons individuelles construites dans les années 1990.

Le taux de chômage des femmes est en revanche significativement plus élevé que celui des hommes dans cette partie du Val de Marne. Cela peut s’expliquer par une absence d’emplois de proximité comme nous l’avions montré dans l’analyse de la carte de répartition des emplois et des actifs. Dans la division traditionnelle des rôles, l’homme va travailler loin (en voiture …) et la femme ne peut prendre un emploi en plus de la charge de s’occuper des enfants que si cet emploi est proche.

On notera enfin que le taux de chômage des jeunes présente des spécificités variables dans les communes du Haut Val de Marne. Il est plus faible que la moyenne des actifs dans des communes comme Sucy-en-Brie, mais nettement plus élevé à Ormesson ou La Queue en Brie.


Claude Grasland
Militant Vert, Sucy-en-Brie


ANNEXE : Données statistiques sur le taux de chômage des quartiers du Haut Val de Marne en 2006

tabchom

Publié par Claude Grasland

Co-secrétaire du groupe local EELV "Vallée du Morbras"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :